J'ai laissé mon deuxième visage modelé le mois dernier, quasi prêt à subir l'épreuve de la cire (parafine et autre constituant que je ne connais pas encore...).
Hier soir, avec les conseils du maître, j'ai réalisé le moule du visage : la terre n'est pas sèche, la cire chaude passée au pinceau est suffisamment liquide pour couler dans tous les interstices de la terre et en saisir l'empreinte; elle doit envelopper le sujet sans laisser paraître de transparences ou de trous dans le moule qui, une fois sec et nettoyé, servira au coulage du plâtre. Une épaisseur régulière est nécessaire ainsi que quelques renforts.

Voilà mon sujet englué dans la cire refroidie...

MODELAGEetMOZ_009
Lorsque la cire est bien froide et qu'elle ne risque plus de se déformer, on découpe verticalement tout l'arrière du sujet (on veut obtenir un masque et non une ronde bosse) pour ensuite retirer toute la terre contenue dans le moule. Le modelage initial n'existe plus mais son empreinte est marquée dans la cire.

MODELAGEetMOZ_011

MODELAGEetMOZ_012

 Si tout se passe bien (^^), si toute la terre est soigneusement retirée (^^), le moule bien rincé servira pour réaliser un seul tirage en plâtre. Terre et cire sont alors recyclées pour un prochain exercice. C'est ce qu'on appelle un moule à la cire perdu (c'est le moule qui est perdu, tout le monde avait compris).

Actuellement, après un bain d'eau glacée, il est presque propre. Les dernières traces de terre restent encore apparentes. Je vais les retirer petit à petit avec un ébauchoir sans griffer la cire et la semaine prochaine... on passe au plâtre.

à suivre...

MODELAGEetMOZ_013